-Lez' Arts - le forum culturel

Beaux-arts, musique, cinéma, littérature, jeux vidéo...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Jeu 12 Avr - 11:01

Vous avez un coup de coeur pour un film complétement inconnu ...
Que ce soit une grosse nullité complétement indispensable, un OVNI cinématographique,
un film à part, déviant, tordu, incompréhensible mais irrésistible ...
que ce soit un film Indien, Polonais, Belge, Russe ou même Français (peu importe) .... Ce peut être aussi un manga, une animation, un documentaire ...
venez en parler ... coller des affiches ... des photos ... le pitch ... votre critique du film ... ce que vous voulez ... C'est votre coup de coeur
Le but est de donner envie à vos compatriotes Forumers de découvrir ce film pas commes les autres ...
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Jeu 12 Avr - 11:04



"Après un casse réussi, Johnny et son amie Candy se tirent avec le butin, en laissant bredouille leurs deux complices. Peu de temps après, Johnny est arrêté par la Police et envoyé en prison, où il subit les brimades du chef Screw, un gardien psychopathe. Candy se réfugie dans un couvent, et elle devient nonne. Quand approche la libération de Johnny, elle abandonne la vocation religieuse et se réfugie dans une maison isolée en plein désert. Un étrange météore s'écrase à proximité de cette cachette, et Candy se métamorphose malgré elle en mutante : elle est désormais affublée d'une langue démesurée, qui se nourrit de chair humaine et a sa propre personnalité. Qui plus est, les quatre caniches de la jeune fille se transforment en drag-queens ! Pendant ce temps, au pénitencier, Screw met au point un complot pour empêcher la libération de Johnny..."

Tentacules.net ... la critique



................................................................................................





"Tout commence comme un Braindead du pauvre. Des explorateurs traversent la jungle afin d'y récupérer un spécimen d'une espèce endémique de poisson démoniaque. Un "doctor-witch" a tout juste le temps de les prévenir du danger qui les guette avant que l'animal s'extirpe de sa boîte en polystyrène pour se loger dans l'intimité de la seule représentante féminine de l'expédition. Quelques temps après, au Japon, un groupe de jeunes finauds se rendant au festival Fujirock tombe en panne en pleine route de campagne. Ils trouvent refuge dans une inquiétante demeure et les trois filles du groupe en profitent pour se mettre a l'aise en soutif / débardeur moulant et petite culotte. Si, à ce stade du récit et étant donné le titre du film, vous vous demandez encore ce qu'il va leur arriver, c'est que vous réfléchissez beaucoup trop pour apprécier ce genre de divertissement..."

Psychovision.net ... la critique


................................................................................................





"Luigi Macaroni (hm !) est détective pour la ville de New York. Et aujourd´hui, ce n´est pas sa journée. Alors qu´il s´apprêtait à coucher avec un gigolo dans un hôtel de passe miteux, la capote qui se trouvait sur la table de nuit s´enfuit sous la commode. Luigi tente de la rattraper mais le malicieux petit bout de caoutchouc en sortira vainqueur, et Luigi devra dire adieu à son testicule droit."

Horreur.com ... la critique



Lumiere.org ... la critique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Jeu 12 Avr - 11:06




... Tarnation ... de Johnathan Caouette

... Synopsis Allociné

"Tarnation élabore une nouvelle écriture du documentaire.
Ce long métrage est l'autoportrait de Jonathan Caouette, 31 ans, qui dès l'âge de 11 ans, décide de filmer la chronique chaotique de son enfance dans une famille texane.
Avec Tarnation, il nous entraîne dans un tourbillon psychédélique à partir d'instantanés, de films d'amateur Super-8, de messages enregistrés sur répondeur, de journaux intimes vidéo, de ses premiers courts métrages et de bribes de la culture pop des années 80, accompagnés de scènes reconstituées, pour tracer le portrait d'une famille américaine éclatée par de multiples crises mais réunie par la force de l'amour."






Journal intime électrochoc ...
le spectateur que nous sommes joue au funambule
sur la corde sensible du voyeurisme que Caouette a tendu
... le tout livré sans compromis ...
mais sans jamais faire vibrer à l'excès le fil de l'impudeur ...





la démonstration est ici, essentiellement cathartique ...
cet épitathe sur bobine peut se visionner à la fois comme ..
... le Patchwork de visions psychédéliques de l'enfant abatardi
d'une génération Warholienne à la recherche de son identité (sexuelle, artistique etc.) ...
... comme un message d'amour lumineux à la Mère ...
... ou simplement comme un diaporama épileptique de l'underground américain des 80's ...


... mais laissons plutôt place (faute de talent et d'inspiration) à

... l'excellente critique de Filmdeculte.com ...

... Extraits et Bandes annonces ...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Jeu 12 Avr - 11:07



FOON

Réalisé par : Benoît Pétré, Deborah Saïag, Mika Tard


SITE OFFICIEL !!!!!!!!!!!!!!!!


... Extrait


"Dans un lycée de la banlieue ouest de Philadelfoon, il y a une règle d'or instaurée depuis longtemps
par la directrice Miss Smokingkills : le pouvoir appartient aux élèves rebelles, branleurs et très fashion : les Foons.
La couronne et le bal de promo leur sont exclusivement réservés.
Ils font tout ce qu'ils veulent dans le lycée, les autres élèves subissent leur tyrannie..."






"Les Quiche ont été rendues célèbres par un programme court, "Allo'Quiche", diffusé sur Canal+.
Mais elles ont fait leurs premiers pas dans le cinéma. Et si le groupe réalise aujourd'hui un long métrage,
c'est parce que son court métrage( Grease Side Story) a séduit un producteur (Louis Becker, Ice 3).
L'aventure télévisuelle s'est greffée entre ces deux moments. Foon est une comédie musicale décalée qui mélange
joyeusement tout et n'importe quoi. Le scénario, bête et méchant, est ici un prétexte pour mettre en scène
un petit groupe de personnages dans un univers rigolo et hybride où sont recyclées,
dans une langue qui mélange français et anglais, un pot pourri de références au décorum années 1960 de "Happy Days",
au mauvais goût de John Waters et du Rocky Horror Picture Show, à Carrie de Brian De Palma,
à des comédies musicales comme Grease, mais aussi aux provocations bien françaises des Nuls...

L'action se passe dans un lycée où un groupe de "rebelles, branleurs et very fashion : les Foon",
s'est accaparé le pouvoir aux dépens des autres élèves, les coincés, moches et pas sexy.
Cautionnée par la directrice, Miss Smokingkills, lointaine évocation de la Cruella de Walt Disney,
cette ségrégation se mue en lutte de pouvoir le jour où un génie investit le corps de la sous-directrice,
Miss Ashtrey, et l'arrache à sa condition d'esclave soumise de Miss Smokingkills.

Plus que pour ses scènes hilarantes (il y en a peu), Foon vaut pour la manière dont il se tient obstinément
à ses conventions et crée ainsi un univers fictionnel aussi cohérent qu'absurde.
L'attention portée aux décors et aux costumes, l'euphorie manifeste dans laquelle le film a été réalisé,
les interludes chantés, fort bien chorégraphiés, qui donnent par moments l'impression
d'être dans une vraie comédie musicale américaine, s'agencent gaiement pour donner cet objet
aussi peu prétentieux que sympathique."

Le monde.fr






Critique écran large
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Jeu 12 Avr - 11:07



... MIRRORMASK ...

Réalisateur: Dave McKean (Oh ! )
Scénario : Neil Gaiman
Acteurs : Jason Barry, Rob Brydon, Stephanie Leonidas, Gina McKee
Produit par : Jim Henson (Ah ! )



"Helena, une adolescente de 15 ans, travaille dans le cirque de sa famille.
Elle rêve de s'en échapper et de pouvoir commencer une nouvelle vie.
Mais elle se retrouve entraînée dans un étrange voyage à destination des Dark Lands,
un monde fantastique peuplé de géants, d'oiseaux-singes et de dangereux sphinx.
Helena se lance alors à la recherche du MirrorMask, un objet aux pouvoirs extraordinaires
qui pourra lui permettre de s'évader de cet univers, de réveiller la Reine de Lumière et de retourner chez elle."







SITE OFFICIEL


TRAILER





"MirrorMask est le premier long-métrage de l’illustrateur Dave McKean, célèbre pour son association avec Neil Gaiman sur les couvertures de la série Sandman, ou encore pour l’étonnant roman graphique Cages. McKean n’est pas pour autant un nouveau venu dans le milieu cinématographique, ayant déjà à son actif deux courts-métrages, dont l’exceptionnel N(eon). Passionné d’arts numériques et de la notion de layers, qui lui permettent d’associer matières et éléments graphiques de natures distinctes (photos, dessins, peinture...), McKean est un véritable créateur, de mondes et de sensations, usant de sa propre perception pour enrichir la notre, sur nous-même et le monde qui nous entoure. N[eon] déjà, jouait à merveille de ces couches d’images pour exposer de façon multi-dimensionnelle le parcours émotionnel, fait d’images, de réfléxions et d’impressions, au sens pluriel du terme, de son héros. MirrorMask est une adaptation grand public de cette démarche, visant à donner corps à l’imaginaire maîtrisé et pourtant tellement libre de l’auteur Neil Gaiman.

Neil Gaiman est un homme qui, dans toutes ses œuvres, qu’elles soient illustrées ou non, s’est toujours passionné pour les mythes et les croyances, leurs retranscriptions réelles et littéraires, et la collision de leurs incarnations et perceptions. La base de son univers repose sur un principe simple : nous construisons, par nos croyances et notre système de valeurs, qui définissent nos appréciations comme nos appréhensions, notre propre univers, ses règles, ses entités bénéfiques et maléfiques. La non-acceptation de ces règles conduit à un conflit interne, une dissocation qui ne peut trouver résolution que dans une plongée dans notre personnalité. Il en est de même pour l’univers onirique dans lequel se retrouve plongé Helena : ses dessins y prennent vie, et les deux faces du monde - l’une claire, l’autre obscure - sont définies par les deux faces, admises comme antagonistes dans l’existence des entités dessinées, d’une feuille de papier. Tandis que l’une est vouée à l’exposition, l’autre est forcément condamnée à la dissimulation. Le choix de l’une ou de l’autre en tant que représentation, est une parfaite illustration des orientations de chacun.

Ce monde est donc le lieu du débat qui tiraille la jeune femme (fabuleuse Stephanie Leonidas), entre son acceptation du rêve de son père, dans lequel elle joue un rôle primordial - la survie du cirque en tant que divertissement contemporain -, et sa volonté de partager avec le reste du monde une vie « normale ». Les fenêtres qui ornent ses dessins sont autant de points d’observation entre l’univers onirique et une réalité transformée, investie par une projection d’Helena plongée dans les affres de cette réalité imaginée : conflits parentaux, relations avec les garçons... et permettent à Helena de prendre conscience qu’elle appartient à un monde en marge, dans lequel elle est capable de s’affirmer et faire une différence. Et peut-être même trouver l’amour...

Inquiétant dans bon nombre de ses visuels, MirrorMask est pourtant un conte fabuleux doublé d’un tour de force graphique, rendu possible autant par le génie de McKean que par le talent du studio Jim Henson. Chaque image est un tableau mouvant, empli de particules et d’ombres qui lui confèrent une vie particulière, entre l’illustration, la photo truquée et l’imagerie numérique. Mais jamais ce monde, dans son exhubérance, ne semble fabriqué et c’est là toute la réussite de MirrorMask : pour la première fois sur grand écran ou presque, un réalisateur parvient à mettre en images de façon cohérente l’univers intérieur qui, s’il est accepté, définit de façon cohérente le mode de vie de chacun d’entre nous. Il convient d’accepter de s’y plonger, sans se positionner par rapport au regard des autres, pour s’y reconnaître, derrière un masque qui, plutôt que de dissimuler notre réalité, exprime, dans sa nature de miroir, nos plus profondes aspirations. MirrorMask est un hymne à la différence qui n’est pas celui de l’excentricité, mais bien du respect de la personnalité, fantastique et magnifique."



Sancho Asia




Le film a remporté le prix du public à la compétition internationale du film fantastique des Utopiales2005.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Jeu 12 Avr - 13:38

He's baaackk!!!

Alors, je prépare à me farcir un cinéma qu'on appelera "chelou t'as vu" :

Le cinéma expérimental de TERAYAMA Shuji

Ca semble juste...décalé et ...coloré...16go de bonheur assuré...

Revenir en haut Aller en bas
Richter
Lézardeux immortel
Lézardeux immortel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12699
Age : 34
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Jeu 12 Avr - 13:41

Il faut se loguer pour accéder à la page !! Je connais juste de lui l'Empereur Tomato Ketchup qui date de 1971...film dans lequel les enfants ont pris le pouvoir et se comportent comme des adultes...film qui a inspiré le nom d'une chanson des Bérus !! Le film est assez chaud à chopper et puis une fois qu'on l'a, il est encore plus chaud à comprendre...faut dire que l'image n'est pas top...sauf si on aime le séppia !!

ps : excellente initiative Bambi !! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts.forumculture.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Jeu 12 Avr - 14:20

En fait c'est un DVDBox qui contient la presque totalité de ses courts-métrages réalisés entre 1962 et 1977, avec inclus la version courte (20aine de minutes) et longue (76mn) de Emperor Tomato Ketchup Director's cut!

Ses courts-métrages sont pratiquement tous filtrés avec des couleurs de dingue.
Revenir en haut Aller en bas
ghoulish
Lézardeux vétéran
Lézardeux vétéran
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7405
Age : 38
Localisation : Epernay
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Jeu 12 Avr - 22:20

bambi rules t'es qu'un recycleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anxiogen.site.cx/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Jeu 12 Avr - 23:01

ghoulish a écrit:
bambi rules t'es qu'un recycleur.

... de la part d'un étalon du genre je prend ça comme une compliment ... :monkey:








Taxidermie ... de György Pálfi

SITE OFFICIEL

"Trois histoires. Trois âges. Trois hommes. Le grand-père, le père
et le fils. L'un est un officier, l'autre un sportif de premier plan et
le dernier un maître dans l'art de la taxidermie. L'un court après le
sexe, l'autre après le succès et le troisième après l'immortalité..."






Chronique DVDRAMA (whouah !!!)

Chronique Telerama (double Whouah !!!)


Revenir en haut Aller en bas
ghoulish
Lézardeux vétéran
Lézardeux vétéran
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7405
Age : 38
Localisation : Epernay
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Jeu 12 Avr - 23:31

un bon recycleur, cela va sans dire. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anxiogen.site.cx/
Richter
Lézardeux immortel
Lézardeux immortel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12699
Age : 34
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Sam 5 Mai - 15:14



A l'aube d'un dimanche, le boulanger Jean Rousseau abandonne son four. Il enfourche son vieux side-car, installe sa mère à ses côtés, et part dans les rues encore endormies de la ville.
Selon un itinéraire bien établi, il va, au cours de cette journée, accomplir un meurtre, puis deux, puis trois...
Il exécute ses crimes avec calme, précision et minutie, en bon artisan amoureux de son métier.
Il n'a rien laissé au hasard...sauf l'imprévisible !

Fan d'humour noir, ce petit bijou qui date de 1973 est fait pour vous. Il est signé Jean-Louis Trintignant qui apparait aussi au cours du film et on retrouve un Jacques Dufilho particulièrement en forme (RIP) dans son rôle de boulanger-tueur. Selon un plan bien établi, il va tuer un par un les 9 jurés qui ont condamné à mort son fils (d'ailleurs il se trimballe avec une photo de son fiston en habit de marin...il n'a pas trop la tête d'un tueur, c'est un gros avec des lunettes et un air un peu niais).
Le film est quasiment sans parole mais la musique les remplace très bien, ce qui renforce ce côté zarbe.
On peut trouver le film dans la collection Pocket-Les Introuvables pour la modique somme de 12 euros environ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts.forumculture.net
Salem
Lézardeux de bronze
Lézardeux de bronze
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3552
Age : 38
Localisation : not' bon poitou, vindiou
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Dim 6 Mai - 5:26

Une tite perle d'humour noir loufoque, ce film... la prestation de Jacques Dufilho et la musique sont inoubliables... ainsi que, chez la mémé jurée menacée de mort, le tableau formé par le défilé au pas des gendarmes , grotesques "poulets" au milieu des poules... Vraiment un film à voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Mer 12 Déc - 16:08



... Begotten de Elias Merhige ... USA, 1991

"Un Dieu se démembre lui-même. La Terre se manifeste alors sous la forme d’un paysage voilé de noir. Le Fils de la Terre intervient à son tour mais il est attaqué par des cannibales sans visage."






"Le premier film d’Elias Mehrige est une des plus exigeantes et courageuses expérimentations nées de la scène indépendante américaine depuis Jonas Mekas. Muet, hallucinatoire, profondément dérangeant, il a le pouvoir de tout autant insupporter et intoxiquer, et il le fait sans s’excuser à aucun moment auprès de ses sources, aussi intellectuelles et « prétentieuses », que sont Luis Bunuel et Carl Dreyer. Begotten est un chef-d’œuvre et un test de Rorschach comme le meilleur du cinéma expérimental peut l’être : il a la force de conviction et le dynamisme des premiers films de Brakhage – ceci dit si ce dernier avait été influencé par William Blake plutôt que par William Burroughs."


(Walter Chaw – filmfreakcentral.com)





"La plus grande réussite de ce chef-d’œuvre hallucinatoire est de nous forcer à ressentir plutôt qu’à regarder, les mentalités ataviques et les rituels brutaux d’humanoïdes il y a plusieurs millénaires. Obsessionnel, cauchemardesque, flamboyant, déstabilisant, il envahit notre subconscient, et fait remonter à la surface, aussi fort que nous résistions, nos propres peurs primitives et nos désirs inavoués. Une expérience cinématographique unique, et un nouveau talent majeur."

(Amos Vogel, auteur de Film as Subversive Art - Random House)






"Certains moments du film ont un effet aussi saisissant que l’œil entaillé dans Un Chien Andalou, à part que le but est inverse : si le surréalisme de Bunuel et Dali avait le plaisir de choquer, Merhige cherche à nous mettre mal à l’aise et à nous émouvoir, à nous atteindre dans notre chair pour stimuler ces émotions qui intéressaient tant les Grecs. Le film possède un caractère authentiquement primitif, une pureté crépusculaire. Vous ne l’aimerez peut-être pas ; vous ne l’oublierez pas."

(Film Comment)


TRAILER

LE FILM DANS SON INTEGRALITE ... affraid
(attention ... qualité médiocre)


Dernière édition par le Mer 12 Déc - 16:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Richter
Lézardeux immortel
Lézardeux immortel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12699
Age : 34
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Mer 12 Déc - 16:12



Attention, film expérimental ouvert à tous !!

Koyaanisqatsi, qui veut dire "vie déséquilibrée" en hopi, une tribu indienne de l'Arizona est le premier film d'une trilogie réalisée par Godfrey Reggio en 1983.Le deuxième volet de cette trilogie, que je n'ai pas encore vu est sorti en 1988 et se nomme Powaqqatsi.Enfin le dernier volet, Naqoyqatsi a vu le jour seulement en 2002.



Cette trilogie est assez particulière car il n'y a pas une seule parole prononcée (tout du moins dans le premier volet, à part le mot Koyaanisqatsi prononcé plusieurs fois, à la manière d'incantations rituelles).
En apparence, on a affaire à un film minimaliste...aucun dialogue, aucun acteur à proprement parlé, juste une suite d'images et une musique ininterrompue.
Mais sous ses aspects à première vue simplistes, se cache un film documentaire de grande force.
Je n'avais jamais vu jusque là un film qui possède une si forte relation entre ses images et sa musique (musique de Philip Glass absolument magnifique)...on a l'impression que tout coule de source...tout nos sens sont en éveil...mais je comprends tout à fait que ça puisse laisser de marbre pas mal de gens.
Le propos du film est le viol de la terre par les hommes, la destruction de la nature à cause de notre orgeuil technologique.



Bien difficile d'en parler juste avec un topic...le mieux, c'est de le mater.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts.forumculture.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Mer 12 Déc - 16:38

... vrai que c'est une expérience particulière ... on en ressort bêtement plongé dans une méditation réflexive ... c'est plus militant qu'un pavé de Michael Moore ... et sans le côté moralisateur ... donc indispensable ... et puis bordel que c'est Bôô ! ...

TRAILER ...


d'ailleurs il ne se déplace jamais sans son pote ... le sublime ...




Baraka de Ron Fricke


"Sans dialogue, "Baraka" est une réflexion sur l'histoire du monde à partir du seul langage universel existant : image, son et musique. Utilisant le format 70 mm, le réalisateur et son équipe ont parcouru le monde pendant quatorze mois, n'hésitant pas à aller dans les sites les plus reculés et les plus rares de la Terre."


Magnifique musique de Michael Stearns, Dead Can Dance ...

Moultes photos !!!

TRAILER ...

L'article de DVDRAMA ... rendeer
Revenir en haut Aller en bas
Richter
Lézardeux immortel
Lézardeux immortel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12699
Age : 34
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Mer 12 Déc - 19:59

Baraka, bah tu vois celui-ci je ne le connaissais pas...tu es une véritable mine d'or mon cher Bambi !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts.forumculture.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Mer 12 Déc - 20:12

... :smileygeekspasmebave: ...
Revenir en haut Aller en bas
Richter
Lézardeux immortel
Lézardeux immortel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12699
Age : 34
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Jeu 13 Déc - 13:43

En fait si, je connais un peu Baraka puisque le clip Yulunga de Dead Can Dance en est tiré...mais je ne savais pas du tout qu'il s'agissait d'un long métrage !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts.forumculture.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Mer 2 Juil - 1:35



Feed ... de Brett Leonard

"Un enquêteur de cybercriminalité traque un homme
suspecté de tuer des femmes en les forçant à manger..."


TRAILER





... Un sujet glauque ... une histoire qui soulève des interrogations ... ça part plutôt bien ...
puis les défauts prennent le dessus ... syndrome du "Complexe Seven" à l'horizon... une VF désastreuse ... des effets de mises en scènes parfois exubérants (la musique, images chiadées ...) ... un serial killer beaucoup trop loquace et pédant ... un discours philo-sociologique un peu lourd à digérer (Arf !) car trop mis en avant de façon pompeuse, pas assez suggérée (le spectateur est un crétin ne l'oublions pas)
... des clichés scénaristiques mal gérés (flic niaiseux et torturé par son passé , les origines du traumatisme du tueur prévisibles et balancées sans finesse ... )

Cependant, après une bonne bouchée de poncifs on a le droit de se délecter d'un délice de fin mijotée au petits oignons ... pig

Original, percutant, malsain, et souvent intelligent ... une petite gâterie pas désagréable
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Mer 2 Juil - 2:16

ça coupe l'appetit ton truc !
Revenir en haut Aller en bas
Benny-B
Lézardeux barjot
Lézardeux barjot
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1265
Age : 35
Localisation : TrOmAvIlLe ......
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Mer 2 Juil - 11:40

C'est un Remake de la grande bOuffe ou bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Mer 2 Juil - 12:26

Benny-B a écrit:
C'est un Remake de la grande bOuffe ou bien ?

... nan ... mais balance aussi niveau critique de la société de consommation ... wtire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Jeu 19 Fév - 2:28



TELEPOLIS (La antenna)
Réalisé par Esteban Sapir
Avec Alejandro Urdapilleta, Valeria Bertuccelli, Julieta Cardinali


"Dans un monde où la Télévision dicte sa loi, les habitants ont été privés de leur voix et ne peuvent plus communiquer.
Obnubilée par les programmes créés par le dictateur MR TELE, la population se doit de regarder, consommer et manger ses émissions
.MR TELE a pour ambition une solution finale visant à hypnotiser toute la population pour s'assurer de sa dévotion totale.
LA VOIX, seule survivante de ce monde anéanti, possède encore la parole et représente l'unique espoir de faire changer les choses."







...... Bande annonce ......


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   Jeu 19 Fév - 2:34

et ça donne quoi ?
La bande annonce ne donne pas vraiment l'esprit du film
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
... OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» OBNI... objet bizarre non identifié...
» Objet rampant un peu trop identifié...
» objet non identifié
» comment découper un objet ou une personne avec gimp 2 svp?
» [RESOLU] Problème de connexion non identifié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-Lez' Arts - le forum culturel :: Les cinéphiles :: Divers-
Sauter vers: