-Lez' Arts - le forum culturel

Beaux-arts, musique, cinéma, littérature, jeux vidéo...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dogme 95

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Richter
Lézardeux immortel
Lézardeux immortel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12699
Age : 34
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Dogme 95   Mar 15 Aoû - 18:45

Voici les règles établies par Lars von Trier & Thomas Vinterberg pour leurs films.

«Je jure de me soumettre aux règles suivantes, établies et confirmées par Dogme 95 :

1 - Le tournage doit avoir lieu en extérieurs. Accessoires et décors ne peuvent être fournis (si un accessoire est nécessaire à l'histoire, il faut choisir un des extérieurs où se trouve cet accessoire).

2 - Le son ne doit jamais être produit séparément des images et vice versa (Il ne faut pas utiliser de musique, sauf si elle est présente là où la scène est tournée).

3 - La caméra doit être tenue à l'épaule. Tout mouvement — ou immobilité — faisable à l'épaule est autorisé. (C'est le tournage qui doit avoir lieu là où le film a lieu).

4 - Le film doit être en couleurs. L'éclairage spécial n'est pas acceptable. (S'il y a trop peu de lumière, la scène doit être coupée, ou bien il faut monter une seule lampe sur la caméra.)

5 - Trucages et filtres sont interdits.

6 - Le film ne doit contenir aucune action superficielle; (Meurtres, armes, etc. en aucun cas).

7 - Les aliénations temporelles et géographiques sont interdites. (C'est-à-dire que le film a lieu ici et maintenant).

8 - Les films de genre sont inacceptables.

9 - Le format du film doit être un 35 mm standard.

10- Le réalisateur ne doit pas être crédité.

De plus, je jure comme réalisateur de m'abstenir de tout goût personnel ! Je ne suis plus un artiste. Je jure de m'abstenir de créer "une oeuvre", car je considère l'instant comme plus important que la totalité. Mon but suprême est de forcer la vérité à sortir de mes personnages et du cadre de l'action. Je jure de faire cela par tous les moyens disponibles et en dehors de tout bon goût et de toutes considérations esthétiques.

Ainsi je prononce mon Voeur de Chasteté.»

Copenhague, Lundi 13 mars 1995.

Au nom de Dogme 95

Que pensez-vous de ces règles??Avez-vous aimer certains films respectant ce dogme??

Personnellement, un des films qui m'a le plus touché, c'est Festen de Thomas Vinterberg.C'est l'histoire d'un grand déballage de famille à l'occasion des 60 ans du père.C'est avec Ulrich Thomsen, Henning Moritzen, Thomas Bo Larsen, Paprika Steen...



En 1998, ce film a eu le prix du jury au festival de Cannes.
C'est pour moi un des films les plus intéressant du dogme.
Les films du dogme ont d'une part, un côté naturel.A la base, on aurait pu prendre ces "lois" pour des contraintes mais ce n'est pas le cas.
Bon je vais vous laisser parler des Idiots, Breaking the waves, Dancer in the dark...

Voici la liste des 35 films :
Dogme # 1: Festen (Denmark)
Directed by Thomas Vinterberg

Dogme # 2: Idioterne (Denmark)
Directed by Lars von Trier

Dogme # 3: Mifunes Sidste Sang (Denmark)
Directed by Søren Kragh-Jacobsen

Dogme # 4: The King Is Alive (Denmark)
Directed by Kristian Levring

Dogme # 5: Lovers (France)
Directed by Jean-Marc Barr

Dogme # 6: Julien Donkey-Boy (USA)
Directed by Harmony Korine

Dogme # 7: Interview (Korea)
Directed by Daniel H. Byun

Dogme # 8: Fuckland (Argentina)
Directed by Jose Luis Marques

Dogme # 9: Babylon (Sweden)
Directed by Vladan Zdravkovic

Dogme # 10: Chetzemoka's Curse (USA)
Directed by Rick Schmidt, Maya Berthoud,

Dogme # 11: Diapason (Italy)
Directed by Antonio Domenici

Dogme # 12: Italiensk For Begyndere (Denmark)
Directed by Lone Scherfig

Dogme # 13: Amerikana (USA)
Directed by James Merendino

Dogme # 14: Joy Ride (Switzerland)
Directed by Martin Rengel

Dogme # 15: Camera (USA)
Directed by Rich Martini

Dogme # 16: Bad Actors (USA)
Directed by Shaun Monson

Dogme # 17: Reunion (USA)
Directed by Leif Tilden

Dogme # 18: Et Rigtigt Menneske (Denmark)
Script and Director: Åke Sandgren

Dogme # 19: Når Nettene Blir Lange (Norway)
Directed by Mona J. Hoel

Dogme # 20: Strass (Belgium)
Directed by Vincent Lannoo

Dogme # 21: En Kærlighedshistorie (Denmark)
Directed by Ole Christian Madsen

Dogme # 22: Era Outra Vez (Spain)
Directed by Juan Pinzás

Dogme #23: Resin (USA)
Directed by Vladimir Gyorski

Dogme #24: Security, Colorado (USA)
Directed by Andrew Gillis

Dogme #25: Converging With Angels
Directed by Michael Sorenson

Dogme #26: The Sparkle Room (USA)
Directed by Alex McAulay

Dogme #27: Come Now (USA)

Dogme #28: Elsker Dig For Evigt (DENMARK)
Director: Susanne Bier

Dogme #29: The Bread Basket (USA)
Director: Matthew Biancniello

Dogme #30: Dias de Boda (Spain)
Director: Juan Pinzas

Dogme #31: El Desenlace (Spain)
Director: Juan Pinzas

Dogme #32: Se til venstre, der er en Svensker (Denmark)
Director: Natasha Arthy

Dogme #33: Residencia (Chile)
Director: Artemio Espinosa Mc.

Dogme # 34: Forbrydelser (Denmark)
Directed by Annette K. Olesen

Dogme #35: Cosi x Caso (Italy)
Director: Cristiano Ceriello

Donc des films de Lars von trier comme Breaking the waves, Dancer in the dark, Dogville ne font pas partis du dogme même si on en ressent les influences.Breaking the waves a été fait avant le premier film du dogme ( Festen>>1998 ) en 1996, alors que le dogme 95 avait déjà été rédiger.Personnellement, je n'ai vu que les deux premiers Festen et Les idiots.Sinon, un des réalisateurs les plus intéressant de toute cette longue liste est très certainement l'américain Harmony Korine.Je n'ai pas vu Julien Donkey-Boy mais par contre j'ai eu la chance de voir Gummo>>description de l'Amérique profonde de façon trash.Plus récemment, il a fait le scénario de Ken Park, toujours aussi profond et trash.Il a été réalisé parLarry Clark.(Another day in paradise, Kids...)En France, nous avons Gaspar Noé.Aux EU, Harmony Korine.Même si leurs films ne rentrent pas directement dans le dogme 95, on peut quand même en ressentir les influences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts.forumculture.net
Salem
Lézardeux de bronze
Lézardeux de bronze
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3552
Age : 37
Localisation : not' bon poitou, vindiou
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: Re: Dogme 95   Lun 4 Déc - 20:44

Je n'ai vu que 3 films faisant vraiment partie du dogme : les deux premiers, "Festen"(qui te flingue le moral pour l'année mais qui reste également mon préféré pour le moment), "Les Idiots", et le sixième film du dogme, "Julien Donkey-Boy" de Harmony Korine.

La trilogie "Coeurs en or" de Lars Von Trier comporte "Breaking the waves", "Les idiots" et "Dancer in the dark".
L'histoire de Breaking the waves (1996) prend place dans un petit port de pêche écossais, où Bess, incarnée par Emily Watson (subjugante dans ce rôle) est autorisée par le conseil de l'Eglise (exclusivement masculin et fanatique) à épouser l'homme qu'elle aime, Jan (incarné par Stellan Skarsgard), un étranger au village, travailleur sur la plate-forme pétrolière amarrée au large. Bess se réfugie souvent dans la petite église du village pour converser avec Dieu, comme le ferait une petite fille avec sa poupée. Cette église est privée de cloches, un des nombreux détails qui signalent l'austérité religieuse qui règne sur la communauté (mais attention, trop festif, les cloches!). Jan et Bess s'aiment fougueusement, malgré le scepticisme affiché par certains membres de cette communauté, rigide jusqu'à l'os. Mais Jan doit repartir travailler sur la plate-forme pétrolière, et Bess prie Dieu intensément de le faire revenir, ne pouvant vivre sans son amour. En même temps, vu l'ambiance qui règne, on ne peut voir la pathologie psychique de Bess (probablement schizophrène) que comme un moyen de défense pour pouvoir continuer à vivre dans cette communauté... Lorsque Dieu exauce son voeu, Jan est rapatrié gravement blessé, c'est le début de la descente aux enfers pour Bess...

Loin des sempiternels films cucu nauséabonds, celui-ci est un vibrant hymne à l'amour, et une critique radicale de l'obscurantisme religieux. Justement l'amour est traité par le biais du sacré et de la pensée magique (Bess croit que ses pensées et désirs influent sur les évènements, se donnant corps et âme aux volontés de son homme pour réparer ses torts), et malgré une relation qui sombre de plus en plus dans la perversion, l'amour que porte Bess à Jan est toujours entier, sublime, et c'est une véritable souffrance que de la voir subir mille outrages.
Ce film m'a complètement bouleversée, et la fin redonne un peu le sourire, mais c'est derrière un rideau de larmes. J'ai rarement été aussi touchée par un film, par l'histoire de cette jeune femme lumineuse, débordante d'amour, au sein de la noirceur dégagée par une communauté de fanatiques plus qu'haïssables.

Les Idiots (1998) : "un film par des idiots, sur des idiots, pour des idiots". "Un groupe d'adulte anti-bourgeois passent leur temps à chercher leur "idiot intérieur" en libérant leurs inhibitions et en se comportant comme s'ils étaient mentalement retardés en public, par conséquent provocant l'opinion de la société, le politiquement correct."
Ce film n'est assurément pas grand public, tant par la forme que par le contenu... En effet les scènes de partouze en choqueront plus d'un, mais c'est surtout le propos de ce film qui déplaît fortement, cette bande de furieux qui refuse les normes imposées et renouent plutôt avec une conception qui n'a plus cours, et où le "fou" avait une vraie place dans la société, et n'était pas mis systématiquement à l'écart des gens "normaux" comme il est actuellement coutumier (cf. Michel Foucault : Histoire de la folie à l'âge classique) afin de tenter de le rééduquer.
Leur manière de reprendre leur souffle dans une société qui justement les étouffe (on voit ça surtout avec l'histoire de Karen, le personnage central) est donc de jouer les idiots, provoquant leur entourage, afin de tenter de se reconstruire, en passant par l'excès et bravant les interdits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolo992
Lézardeux d'argent
Lézardeux d'argent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4040
Age : 50
Localisation : Denain Nord de la France
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Dogme 95   Lun 4 Déc - 22:27

Des films prenant les règles du Dogme 95 j'ai vu uniquement Festen de Thomas Vinterberg et je vous dis pas la claque.On se sent mal.Très très dur comme film mais c'est un bon film.
Pareillement j'ai beaucoup aimé cette si terrible histoire d'amour qu'est Breaking the waves de Lars von trier.On a vraiment les boules, et on est révolté de l'intégrisme de cette communauté.J'attends avec impatience Dancer in the dark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dogme 95   Lun 4 Déc - 23:00

intéressant. Je demande à voir...
Mais comme ça ça à l'air vachement limitatif...
Qu'on se fasse un trip comme ça pour acocucher de 2,3 films, OK, à la limite pourquoi pas un genre de "Masters of Dogme 95", mais bosser comme ça toute sa vie...

M'enfin bon, il fait ce qu'il veut hein... Et puis si vous dites que c'est bien...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dogme 95   Mar 5 Déc - 0:16

Je n'ai vu que Breaking the waves, les idiots et dancer in the dark de Lars Von Trier encore qu'apparemment le dernier film ne fait pas parti du "dogme 95".
Bien sûr qu'ils sont interressants mais comment dire... oui ils te mettent mal à l'aise quand ça ne vire pas au mélo (comme le dernier... mais bon il y avait la délicieuse Björk). Enfin pour tout dire, ce sont des films qui sont à voir, mais qui sont très difficile à revoir. A la limite du "chiant" si vous me permettez cette expression. De toutes façons, je n'apprécie aucun dogme et je ne suis pas certain que "dogme" et "création" soient compatibles...
Revenir en haut Aller en bas
Lolo992
Lézardeux d'argent
Lézardeux d'argent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4040
Age : 50
Localisation : Denain Nord de la France
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Dogme 95   Mar 5 Déc - 0:36

Il ne faut pas abuser des bonnes choses dit un dicton populaire . De toute façon en général on dit que le meilleur film tiré de dogme 95 est: Festen. Après c'est vrai qu'une fois qu'on a utilisé cette technique ce n'est plus novateur et ça peut être du "rabachage"
Et puis filmer caméra à l'épaule =pas toujours le pied pour les spectateurs.Et respecter les règles effectivement au bout d'un moment ce doit être chiant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dogme 95   Mar 5 Déc - 1:02

N'empêche qu'il faudrait que je vois Festen
Revenir en haut Aller en bas
Lolo992
Lézardeux d'argent
Lézardeux d'argent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4040
Age : 50
Localisation : Denain Nord de la France
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Dogme 95   Mar 5 Déc - 1:20

Normalement en cherchant bien sur sites d'achats habituels tu dois le trouver pas trop cher
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richter
Lézardeux immortel
Lézardeux immortel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12699
Age : 34
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Dogme 95   Mar 5 Déc - 1:35

Festen est une merveille...j'ai dû le voir 3 ou 4 fois sans jamais le trouver chiant...il y a en particulier une scène qui me fout les frissons chaque fois que je la mate...une scène de rêve pour tout vous dire !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts.forumculture.net
Lolo992
Lézardeux d'argent
Lézardeux d'argent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4040
Age : 50
Localisation : Denain Nord de la France
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Dogme 95   Mar 5 Déc - 1:48

Richter a écrit:
Festen est une merveille...j'ai dû le voir 3 ou 4 fois sans jamais le trouver chiant...il y a en particulier une scène qui me fout les frissons chaque fois que je la mate...une scène de rêve pour tout vous dire !!
Ce film est tellement dur, on se demande tellement ce qui va se passer, on est tellement pris dans cette terrible histoire, on a froid dans le dos, on est ému, révolté,....On pourra ne pas aimer ce film , le trouver malsain, ne pas le regarder jusqu'à la fin mais je ne crois pas que quelqu'un puisse trouver ce film chiant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dogme 95   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dogme 95
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DOGME: Les talismans & pentacles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-Lez' Arts - le forum culturel :: Les cinéphiles :: Divers-
Sauter vers: