-Lez' Arts - le forum culturel

Beaux-arts, musique, cinéma, littérature, jeux vidéo...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Poésie sur le net

Aller en bas 
AuteurMessage
Richter
Lézardeux immortel
Lézardeux immortel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12699
Age : 35
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Poésie sur le net   Mar 10 Fév - 0:15

http://poesie.webnet.fr

Voici un lien intéressant dans lequel on trouve 6000 poèmes !! Et ce site a la particularité de pouvoir choisir un poème au hasard !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts.forumculture.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poésie sur le net   Dim 15 Fév - 23:25

Merci pour le lien. Dommage que la présentation des poèmes sur ce site soit si laide. Le moteur de recherche par contre est assez bien fait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poésie sur le net   Lun 16 Fév - 20:24

Il est bien, mais il n'y a rien sur Léo Ferré

Ecouter http://www.deezer.com/#music/result/all/leo%20ferre
Textes http://www.paroles-musique.com/paroles-Leo_Ferre-lyrics,a602 ( présentation super moche )

T'es rock, coco

Avec nos pieds chaussés de sang
Avec nos mains clouées aux portes
Et nos yeux qui n'ont que des dents
Comme les femmes qui sont mortes
Avec nos poumons de Camel
Avec nos bouches-sparadrap
Et nos femmes qu'on monte au ciel
Dans nos ascenseurs-pyjamas

t'es Rock, Coco ! t'es Rock !

Avec nos morales bâtardes
Filles d'un Christ millésimé
Et d'un almanach où s'attarde
Notre millénaire attardé
Et puis nos fauteuils désossés
Portant nos viandes avec os
Et la chanson des trépassés
Des jours de gloire de nos boss

t'es Rock, Coco ! t'es Rock !

Avec nos oreilles au mur
Avec nos langues polyglottes
Qui magnétophonisent sur
Tous les tons et toutes les bottes
Avec nos pelisses nylon
Qui font s'attrister les panthères
Dans les vitrines du Gabon
Leur peau pressentant la rombière

t'es Rock, Coco ! t'es Rock !

Avec nos journaux-pansements
Qui sèchent les plaies prolétaires
Et les cadavres de romans
Que les Goncourt vermifugèrent
Avec la société bidon
Qui s'anonymise et prospère
Et puis la rage au pantalon
Qui fait des soldats pour la guerre

t'es Rock, Coco ! t'es Rock !

Cela dit en vers de huit pieds
A seule fin de prendre date
Je lâche mon humanité
Et je m'en vais à quatre pattes.


Tu Ne Dis Jamais Rien

Je vois le monde un peu comme on voit l'incroyable
L'incroyable c'est ça c'est ce qu'on ne voit pas
Des fleurs dans des crayons Debussy sur le sable
A Saint-Aubin-sur-Mer que je ne connais pas
Les filles dans du fer au fond de l'habitude
Et des mineurs creusant dans leur ventre tout chaud
Des soutiens-gorge aux chats des patrons dans le Sud
A marner pour les ouvriers de chez Renault
Moi je vis donc ailleurs dans la dimension quatre
Avec la Bande dessinée chez mc 2
Je suis Demain je suis le chêne et je suis l'âtre
Viens chez moi mon amour viens chez moi y a du feu
Je vole pour la peau sur l'aire des misères
Je suis un vieux Bœing de l'an quatre-vingt-neuf
Je pars la fleur aux dents pour la dernière guerre
Ma machine à écrire a un complet tout neuf
Je vois la stéréo dans l'œil d'une petite
Des pianos sur des ventres de fille à Paris
Un chimpanzé glacé qui chante ma musique
Avec moi doucement et toi tu n'as rien dit

Tu ne dis jamais rien tu ne dis jamais rien
Tu pleures quelquefois comme pleurent les bêtes
Sans savoir le pourquoi et qui ne disent rien
Comme toi, l'œil ailleurs, à me faire la fête

Dans ton ventre désert je vois des multitudes
Je suis Demain C'est Toi mon demain de ma vie
Je vois des fiancés perdus qui se dénudent
Au velours de ta voix qui passe sur la nuit
Je vois des odeurs tièdes sur des pavés de songe
A Paris quand je suis allongé dans son lit
A voir passer sur moi des filles et des éponges
Qui sanglotent du suc de l'âge de folie
Moi je vis donc ailleurs dans la dimension ixe
Avec la bande dessinée chez un ami
Je suis Jamais je suis Toujours et je suis l'Ixe
De la formule de l'amour et de l'ennui
Je vois des tramways bleus sur des rails d'enfants tristes
Des paravents chinois devant le vent du nord
Des objets sans objet des fenêtres d'artistes
D'où sortent le soleil le génie et la mort
Attends, je vois tout près une étoile orpheline
Qui vient dans ta maison pour te parler de moi
Je la connais depuis longtemps c'est ma voisine
Mais sa lumière est illusoire comme moi

Et tu ne me dis rien tu ne dis jamais rien
Mais tu luis dans mon cœur comme luit cette étoile
Avec ses feux perdus dans des lointains chemins
Tu ne dis jamais rien comme font les étoiles
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poésie sur le net   Mer 18 Fév - 1:29

" Tu ne dis jamais rien " . Quel texte !!!!! Le dernier couplet. Waou !

Cool, Profil !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poésie sur le net   Lun 2 Mar - 22:58

merci guil
Cette chanson c'est presque moi. A chaque fois que je l'écoute j'ai du mal à réprimer mon émotion. Ferré a poussé très loin sa compréhension de l'inconscient, c'est très troublant.
Revenir en haut Aller en bas
Richter
Lézardeux immortel
Lézardeux immortel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12699
Age : 35
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Poésie sur le net   Lun 4 Jan - 18:42

Paul Celan-Fugue de mort

Lait noir de l’aube nous le buvons le soir
nous le buvons midi et matin nous le buvons la nuit
nous buvons nous buvons
nous creusons une tombe dans les airs on n’y est pas couché à l’étroit
Un homme habite la maison il joue avec les serpents il écrit
il écrit quand vient le sombre crépuscule en Allemagne tes cheveux d’or Margarete
il écrit cela et va à sa porte et les étoiles fulminent il siffle ses dogues
il siffle pour appeler ses Juifs et fait creuser une tombe dans la terre
il ordonne jouez et qu’on y danse
Lait noir de l’aube nous te buvons la nuit
nous te buvons midi et matin nous te buvons le soir
nous buvons nous buvons
Un homme habite la maison il joue avec les serpents il écrit
il écrit quand vient le sombre crépuscule en Allemagne tes cheveux d’or Margarete
Tes cheveux de cendre Sulamith nous creusons
une tombe dans les airs on n’y est pas couché à l’étroit
Il crie creusez la Terre plus profond vous les uns et vous les autres chantez et jouez
de son ceinturon il tire le fer il le brandit ses yeux sont bleus
plus profond les bêches dans la terre vous les uns et vous les autres jouez jouez pour qu’on y danse
Lait noir de l’aube nous te buvons la nuit
nous te buvons midi et matin nous te buvons le soir
nous buvons nous buvons
un homme habite la maison tes cheveux d’or Margarete
tes cheveux de cendre Sulamith il joue avec les serpents
Il crie jouez doucement la mort la mort est un maître venu d’Allemagne
il crie assombrissez les accents de violons
alors vous montez en fumée dans les airs
alors vous avez une tombe au ceux des nuages on n’y est pas couché à l’étroit

Lait noir de l’aube nous te buvons la nuit
nous te buvons midi la mort est un maître venu d’Allemagne
nous te buvons soir et matin nous buvons nous buvons
la mort est un maître venu d’Allemagne son œil est bleu
elle te frappe d’une balle de plomb précise elle te frappe
un homme habite la maison tes cheveux d’or Margarete
il lance sur nous ses dogues il nous offre une tombe dans les airs
il joue avec les serpents et il songe la mort est un maître venu d’Allemagne
tes cheveux d’or Margarete
tes cheveux de cendre Sulamith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts.forumculture.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poésie sur le net   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poésie sur le net
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-Lez' Arts - le forum culturel :: Les littéraires :: Théâtre, Policier et autres genres-
Sauter vers: