-Lez' Arts - le forum culturel

Beaux-arts, musique, cinéma, littérature, jeux vidéo...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 René LALOUX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: René LALOUX   Sam 12 Avr - 1:39

René Laloux
(1929 - 2004)




A l’heure où l’Europe découvre depuis quelques années les films du maître japonais Miyazaki, il est tout aussi bon de plonger à rebours dans l’univers du français René Laloux, réalisateur de trois longs métrages d’animation importants - « La Planète sauvage » (1973), « Les Maîtres du Temps » (1982) et « Gandahar » (1988)- par le biais du livre que lui consacre Fabrice Blin : « les Mondes fantastiques de René Laloux »
Fabrice Blin reconnaît aisément que l’origine de ce livre remonte à la fascination qu’il éprouva enfant face à la découverte de « La Planète Sauvage » (sur des dessins de Topor), alors qu’à cette époque, comme bien d’autres de sa génération, il évoluait davantage entre Goldorak et Albator. Ainsi, comme certains s’éveillent à Miyazaki avec délices aujourd’hui, le jeune Blin avait trouvé en René Laloux une alternative aux couleurs saturées et aux sentiments dégoulinants de Walt Disney face à l’horizon bien plus attrayant d’histoires étranges (et souvent philosophiques) de Science Fiction de Monsieur Laloux. René Laloux était davantage un peintre qu’un grand dessinateur, mais passionné et particulièrement sensible au graphisme, l’homme sût s’entourer des créateurs les plus doués, Topor, Caza jusqu’à Moebius qui, dans les années 70 et au début des années 80, n’espéraient plus rivaliser sur le terrain des américains et voir bouger un jour les personnages issus des leurs crayons. Laloux, lui, y croyait fermement. Fabrice Blin retrace ainsi film après film le trajet de ce poète « anar », entrepreneur fou, drôle et simple à la fois. Si le bonhomme était d’obédience communiste, ce ne fut pas la raison première des diverses expatriations qui le portèrent tour à tour à choisir la Tchécoslovaquie pour réaliser « La Planète Sauvage », la Hongrie pour « Les Maîtres du temps » et la Corée du Nord pour « Gandahar ». Bien davantage et comme souvent dans l’entreprise de projets d’animation d’envergure, ce sont les manques de moyens financiers et le champs d’équipes expertes à coûts réduits que proposait l’Est qui eurent raison des aventures (parfois tumultueuses!) de Monsieur Laloux. Tenace, l’indétrônable conteur lutta d’arrache pied pour finaliser ses projets, contre vents et marées, subissant des traversées du désert seul (car sans famille) mais toujours convaincu d’arriver à bon port. Son premier grand film, « La Planète sauvage » connu d’ailleurs un succès encourageant en remportant les honneurs du Festival de Cannes (Le Prix Spécial du Jury) mais aussi l’intérêt des américains et des japonais. Par la suite Laloux ne confirmera cependant jamais un tel succès, même si d’autres projet virent le jours.
Fabrice Blin qui propose un ouvrage particulièrement riche en illustration, raconte sans aucun atermoiements le cheminement chaotique de Laloux, notamment (et ce n’est pas le moindre des mérites que d’y être parvenu) en réunissant la quasi totalité de témoignages de personnes ayant travaillé avec le réalisateur. Topor, Caza, Moebius précisent au travers de longues interviews, l’extraordinaire sympathie et le talent immense qui émanaient de Laloux, créant un sentiment de proximité inédit et d’une rare intensité. La fidélité de tous à la mémoire de Laloux et une grande de reconnaissance marquent ainsi le lecteur, et ce, à l’image de Fabrice Blin lui-même, qui rencontra son « idole » en 1995 pour imaginer ce livre avec lui, objet définitif seulement aujourd’hui, 9 ans plus tard après la disparition de Laloux, et qui résonne comme le gage d’une passion authentique et inaltérable pour un créateur hors du commun.
Olivier Bombarda
présentation du livre Les Mondes Fantastiques de René Laloux de Fabrice Blin




sur internet :
Laloux sur wikipedia
L'Univers de René Laloux

filmographie :
courts métrages
1957 Tic-Tac (non animé)
1958 Les Achalunés (non animé)
1960 Les dents du singe
1964 Les temps morts)
1965 Les escargots
1975 Le jeu
1977 Les hommes-machines contre Gandahar ((court métrage pilote de Gandahar)
1984 La maîtrise de la qualité
1985 La prisonnière
1987 Comment Wang-Fô fut sauvé

longs métrages
1973 La planète sauvage
1981 Les maîtres du temps
1987 Gandahar
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René LALOUX   Sam 12 Avr - 1:43

Les Dents du singe
1960, 14 min., papiers découpés. Conseiller : Dr. Jean Oury. Musique : Maurice Ohana. Réalisation collective dans le cadre d’un atelier animé par René Laloux dans la clinique psychiatrique de La Borde à Cour-Cheverny.
Un dentiste malhonnête vole les dents des pauvres pour les revendre aux riches. Mais l’intervention d’un mysterieux singe à bicyclette va mettre un terme à ce trafic...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René LALOUX   Sam 12 Avr - 1:44



Les Temps morts
1964, 10 min., images d’archives en prises de vues reelles, dessins fixes et papiers decoupés. Dessins : Roland Topor. Texte : Jacques Sternberg. Musique : Alain Goraguer.
Une sorte de cadavre exquis (à l’humour très noir) sur le theme du crime et de l’assassinat sous toutes ses formes...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René LALOUX   Sam 12 Avr - 1:49



Les Escargots
1965, 11 min., papiers découpés. Scénario : René Laloux et Roland Topor. Animation : Jacques Leroux et René Laloux. Décors et dessins : Roland Topor. Musique : Alain Goraguer.
Un paysan pleure sur ses chétives salades... et voilà que celles-ci grandissent démesurément. Les escargots arrivent et mangent les salades, avant de tout détruire sur leur passage et de se combattre entre eux...

Ca c'est rigolo, je viens de voir que cette vidéo est postée par le canard vexé Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René LALOUX   Sam 12 Avr - 1:53



Comment Wang-Fô fut sauvé
1987, 15 min, dessin animé. Scénario d’après la nouvelle de Marguerite Yourcenar. Dessins : Philippe Caza. Musique : Gabriel Yared.
Ayant vécu toute sa jeunesse entouré de peintures qui lui ont donné une vision trompeuse de la réalité, un empereur veut se venger de l’artiste qui l’a ainsi rendu fou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René LALOUX   Sam 12 Avr - 2:05





La planète sauvage
un film d'animation de René Laloux (1973)
dessins de Topor
d'après Oms en série de Stefan Wul

Sur la planète Ygams vivent les Draags, humanoïdes de douze mètres de haut. Ayant atteint les plus hauts sommets de la connaissance, ils mènent une existence de loisirs et de méditation. Ils possèdent de minuscules animaux familiers, les Oms. Tout commence lorsque Tiwa, fille du Grand Edile, adopte un bébé Om qu'elle baptise Terr...

Même si l'animation est un peu saccadé, l'histoire, les dessins merveilleux de Topor, le rythme... ce dessin animé est sans aucun doute un des meilleurs films animés du cinéma !
un bijou !


























la planète sauvage sur wikipedia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René LALOUX   Sam 12 Avr - 2:10



Les maîtres du temps
un film d'animation de René Laloux (1982)
dessins de Moebius
d'après L'Orphelin de Perdide de Stefan Wul

texte en cours Very Happy



extrait du story board de Mœbius



sur internet :
Mœbius sur lézard à l'honneur

sur wikipedia
sur film de culte
et ailleurs

le film en quatre parties :
Les maîtres du temps 1
Les maîtres du temps 2
Les maîtres du temps 3
Les maîtres du temps 4
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René LALOUX   Sam 12 Avr - 2:44





Gandahar
un film d'animation de René Laloux (1987)
d'après Les Hommes-machines contre Gandahar de Jean-Pierre Andrevon et des dessins de Caza
voix de Pierre-Marie Escourrou, Catherine Chevallier, Anny Duperey, Georges Wilson, Jean-Pierre Ducos...


L'histoire : Le Metamorphe commande aux hommes de metal d'attaquer Gandahar et de vitrifier le peuple de la reine Ambisextra. Celle-ci charge Sylvain de sauver le royaume. Ce dernier remonte le temps et l'espace vers la porte temporelle avec sa compagne Arielle, afin de détruire le monstre.

sur internet :
wikipedia
maizaussi







Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: René LALOUX   

Revenir en haut Aller en bas
 
René LALOUX
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Planète Sauvage (René Laloux, 1973)
» [Barjavel, René] Le grand secret
» [auteur] Commandant René
» René Peron
» Estelle Renée Roberts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-Lez' Arts - le forum culturel :: Les cinéphiles :: Divers :: Animation-
Sauter vers: