-Lez' Arts - le forum culturel

Beaux-arts, musique, cinéma, littérature, jeux vidéo...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le nucléaire... pour un sourire radioactif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Jeu 6 Déc - 3:34

Le nucléaire est une forme de production d'énergie fortement critiquée. Quelques points rapides :

indépendance énergétique et rentabilité ?
Cette énergie est tirée de l'uranium, qui est une énergie fossile donc non renouvelable et surtout qu'on ne trouve quasi pas en France. L'estimation des stocks disponibles monte à une soixantaine d'années pour une consommation identique à aujourd'hui. C'est guère plus que les réserves de pétrole.
Le nucléaire coûte cher. Depuis les années 60-70, l'essentiel des recherches publiques dans le domaine énergétique a été consacré au nucléaire et ce au dépend des autres énergies. Sa rentabilité est unique mais le monde de l'économie n'y connait rien... Seule la France et quelques pays totalitaires fabriquent cahin caha de nouvelles centrales. Sans subvention, tout coule ! L'Angleterre qui a privatisé son énergie, n'a pas trouvé preneur pour ses centrales... d'autant qu'aucune assurance ne veut assurer ce genre d'entreprise.

démocratie ?
L'utilisation civile est un préalable à l'utilisation militaire du nucléaire. C'est dans cet esprit que s'est développé cette énergie. La recherche sur le nucléaire a été ouverte par De Gaule qui voulait la bombe. Parler et communiquer sur le nucléaire, les transports d'uranium etc... est classé "secret-défense" et donc passible d'emprisonnement.
Il n'y a jamais eu de consultation des populations sur ce sujet. D'ailleurs, les sondages montrent depuis longtemps l'hostilité des français face à cette énergie.

sécurité ?
C'est une énergie dangereuse. Three Mile Island (1977) ou Tchernobyl (1986) n'ont pas pu être cachés mais on entend guère parler des dizaines d'incidents qui surviennent tous les ans en France... en sachant qu'un incident mineur peut vite devenir une catastrophe majeure.
Les risques de contaminations n'existent pas seulement en cas d'accident. Des relevés de la CRIIRAD* montrent clairement des taux anormalement forts aux alentours des centrales. Sans oublier le problème des déchets et des transports de ces déchets...

*un organisme de scientifiques indépendants créé en 1986 suite à la version officielle qui disait que le nuage radioactif de Tchernobyl s'était arrêté à la frontière française)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Jeu 6 Déc - 3:38

je viens de tomber sur ça :

Catastrophe nucléaire évitée de justesse en Suède

L’Europe est passée à deux doigts de la catastrophe nucléaire le 25 juillet 2006 à cause d’un court-circuit qui a provoqué le black-out d’un réacteur à Forsmark en Suède. Selon l’ancien responsable de cette centrale, "c’est l’événement le plus dangereux depuis Harrisburg et Tchernobyl".
Alors que la panne gravissime du réacteur suédois fait la UNE de la presse en Europe, on en a très peu entendu parler en France. Le Réseau "Sortir du nucléaire" apporte donc la lumière sur le plus grave événement lié à un réacteur nucléaire depuis l’explosion de Tchernobyl, il y a exactement 20 ans.

Le 25 juillet dernier à la centrale nucléaire de Forsmark (Suède) un court-circuit dans le réseau électrique extérieur de la centrale a provoqué la perte d’alimentation électrique du réacteur n°1. Le réacteur a alors été stoppé d’un seul coup en raison de la coupure de courant. Tous les écrans de la salle de contrôle se sont éteints simultanément : les opérateurs se sont retrouvés sans les commandes face à un réacteur incontrôlé et incontrôlable.

Une seule solution pour éviter la fusion du coeur : mettre en route les quatre générateurs pour alimenter en électricité les pompes de refroidissement du réacteur. Mais aucun n’a démarré spontanément comme il aurait dû le faire dès qu’une panne de l’alimentation extérieure survient.

Il semblerait que les batteries des générateurs aient été affectées par le court-circuit. Le coeur ne pouvant plus désormais évacuer sa chaleur, s’est échauffé [1], le niveau de l’eau dans le circuit primaire a baissé de deux mètres et la pression a dégringolé à 12 bars alors qu’elle doit se maintenir à 70 bars. Dans ces conditions l’accident majeur n’est plus qu¹une question de minutes. Or il faudra 23 minutes à l’équipe en place pour finalement arriver à démarrer manuellement deux générateurs de secours. 23 minutes pendant lesquelles les opérateurs n’ont pas su si le réacteur était vraiment à l’arrêt et si leurs actions avaient les conséquences voulues [2]. Pourquoi seulement deux générateurs sur quatre ont-ils finalement démarré alors que les quatre générateurs étaient de même conception ? On l’ignore toujours.

Que se serait-il passé si aucun des générateurs de secours n’avait fonctionné à Forsmark le 25 juillet ?

La première phase de la destruction du coeur, selon les Suédois, se serait produite 7 minutes plus tard et la fusion, dans l’heure qui aurait suivi, produisant un dégagement colossal de radioactivité qui se serait disséminée dans toute l’Europe. Une fois le processus de fusion du coeur entamé, l’explosion du réacteur risquait de se produire à n’importe quel moment [3] ].

Le réacteur de Forsmark est bien passé très très près de la catastrophe nucléaire. Un ancien responsable et constructeur du réacteur n°1 de Forsmark, Lars-Olov Höglund, confirme qu’il s’agissait bien d’un événement gravissime : "c’est un pur hasard si la fusion du coeur n’a pas eu lieu" a-t-il déclaré au journal suédois Svenska Dagablet [4].
Faut-il rappeler que l’organisme de contrôle nucléaire américain, la NRC [5], estime que 50% des scénarios menant à la fusion du coeur ont une seule et même cause : la coupure de courant du réacteur [6] ?

Comme un défaut générique est très vraisemblablement à l’origine de la panne gravissime, l’organisme de contrôle nucléaire suédois a fermé préventivement trois réacteurs.

Si l’on tient compte des réacteurs fermés pour maintenance, la Suède a aujourd’hui la moitié de ses réacteurs en berne. L’Allemagne et la Finlande examinent de près chacun de leurs réacteurs nucléaires et la France, bien évidemment, ne fait rien, persuadée qu’elle est de son infaillibilité. On pourra toujours nous raconter que cela ne peut pas arriver aux réacteurs français parce que leur conception est différente mais c’est un court-circuit hors du réacteur qui a mis à genoux le réacteur suédois. EDF et la DGSNR [7] doivent impérativement démontrer que ce risque n’existe pas en France. Jusqu’à preuve du contraire, l’accident majeur nucléaire est possible en France en raison d’un court-circuit sur le réseau électrique. En attendant, les 58 réacteurs nucléaires français doivent être arrêtés et inspectés minutieusement pour déterminer s’il y a ou non un tel défaut générique.

Oui, on peut perdre le contrôle d’un réacteur occidental récent pendant plus de 20 minutes. Oui, on risque l’accident nucléaire à cause d’un simple court-circuit. Non, les tenants de l’atome n’ont pas tout prévu. Preuve en est la déclaration de l’AIEA [8] rapportée l’année dernière par l’exploitant du réacteur suédois : "La centrale nucléaire de Forsmark est une des plus sûres au monde et il devrait être possible de la faire fonctionner pendant encore 50 ans# [9].

Belle clairvoyance ! La technologie nucléaire est extrêmement fragile par essence parce qu’elle met en oeuvre une infinité de procédés plus complexes les uns que les autres, rendant les sources d’accidents multiples et imprévisibles. Le nucléaire est par nature périlleux et ingérable. Forsmarks Kraftgrupp, propriétaire de la centrale de Forsmark, l’avait probablement oublié en affirmant en 2005 "qu’un réacteur nucléaire n’est en réalité qu’une bouilloire géante".

La crise nucléaire de Forsmark montre clairement que les réacteurs russes RBMK ne sont pas les seuls à être dangereux mais que, bien au contraire, tous les réacteurs nucléaires sont menaçants même s’ils sont construits par une des nations les plus développées au monde, la Suède. Le nucléaire nous fait prendre des risques ahurissants sans pouvoir assurer notre sécurité.

Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ?

Pour qu’on arrête de jouer nos vies à la roulette russe, exprimons notre refus de l’énergie nucléaire à nos gouvernants en rejoignant le samedi 17 mars 2007 les manifestations du Réseau "Sortir du nucléaire" contre la relance du nucléaire à Lyon, Toulouse, Rennes, Strasbourg et Lille.

Martin Leers, chargé de campagne au Réseau "Sortir du nucléaire"
Mail : martin.leers (at) sortirdunucleaire.fr
http://www.sortirdunucleaire.org

[1] Même lorsque un réacteur nucléaire ne produit pas d’électricité, il faut continuer à le refroidir car des fissions nucléaires se poursuivent. A titre d’exemple, un réacteur de 1300MW un mois après son arrêt produit encore 6MW de puissance résiduelle.
[2] Rapport préliminaire de l’organisme de sûreté nucléaire suédois concernant Forsmark 1
[3] http://www.ski.se/dynamaster/file_a...
[5] Nuclear Regulatory Commission
[6] HIRSCH, Helmut, Nuclear Reactor Hazards Report. p.121. http://www.greenpeace.org/internati...
[7] Direction Générale de la Sûreté Nucléaire et de la Radioprotection
[8] Agence Internationale de l¹Energie Atomique
[9] http://www.forsmark.com/upload/277/...
Revenir en haut Aller en bas
Richter
Lézardeux immortel
Lézardeux immortel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12699
Age : 34
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Jeu 6 Déc - 11:33

Le problème, c'est qu'à part le nuclaéaire, qu'est-ce que tu veux utiliser ??
Des éoliennes partout ?? Il en faudrait des millions pour arriver au même résultat. Des panneaux solaires ?? Ca coûte cher.

Concernant maintenant la plupart des problèmes survenus sur les centrales françaises, ils se situent sur le circuit de refroidissement et absolument pas au coeur de la centrale. Et des lâchers d'eau chaude dans des rivières, c'est vrai que c'est pas top...on va se retrouver avec des poissons exotiques dans nos rivières (joke).
En France, il n'y a vraiment que Fessenheim qui pose problème...c'est la plus ancienne centrale nucléaire française.

Les associations anti-nucléaires ont quand même balancé pas mal de conneries...sur ce qui sort des tours de refroidissement notamment...qui n'est que de la vapeur d'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts.forumculture.net
florentestbeau
Lézardeux over-booké
Lézardeux over-booké
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1957
Age : 33
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Jeu 6 Déc - 12:17

tu balances un article estampillé "sortir du nucléaire" pour nous demander de juger en toute objectivité ^^ !

juger de la fiabilité des réacteurs français , ce n'est pas à la portée de tout le monde >> mais il se trouve que la construction de réacteur est une spécialité en france ! il n'est pas question de types de réacteurs, ni d'âge ou de génération dans ton article, je crois que chaque installation à ses contraintes et ses faiblesses, mais c'est pas parce qu'un réacteur a eu un problème en suède que tous les réacteurs vont en avoir un également ! je ne pense pas qu'on en soit à jouer la sécurité nationale simplement par ce qu'on ne veut pas vérifier une installation éléctrique !

on essaye de diversifier nos sources pour ne pas fonctionner qu'au pétrole ! en soit ce n'est pas une mauvaise chose, même d'un point de vue écologique !

l'aspect scandaleux est effectivement cette tendance à la désinformation en france dès qu'il s'agit des questions concernant le nucléaire >> depuis le nuage radioactif arrêté à la frontière on a pas évolué d'un iota !!

conclusion : pour moi ne pas croire n'importe quoi doit s'appliquer dans les 2 sens - et je préfère reconnaître que le problème énergétique français ainsi que la sortie du nucléaire est une question qui me dépasse totalement !
seul chose que je constate >> personne ne parle sérieusement de sortir du nucléaire , avec des solutions concrètes et viables !
la seule que je connaisse c'est : BAISSER NOTRE CONSOMMATION !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxmomo
Lézardeux fou-furieux
Lézardeux fou-furieux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2752
Age : 41
Localisation : Niort
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Jeu 6 Déc - 19:53

Le nucléaire en France pose actuellement surtout un problème : le retraitement des déchets. On ne sait pas bien encore quoi faire des déchets d'uranium. Une partie peut être retraitée pour être réutilisée mais le reste doit être stocqué loins sous terre avec moult épaisseur de béton et autre. Il faut je crois environ 500 ans pour que de l'uranium utilisé dans une centrale ne soit plus radioactif. La recherche sur la réutilisation et le stoskage en toute sécurité des déchets est très active, on peut espérer qu'on arrive à quelque chose de bien avant longtemps. De plus, la recherche sur ce qu'on appelle la fusion froide avance beaucoup. Et enfin, pour produire l'équivalent d'energie avec des centrales thermiques, il en faudrait beaucoup et donc poluer énormément plus.
Le nucléaire est dangereux, oui, et c'est sans doute pour ça qu'il y a un secret défense dessus.
Je rejoins Florentestbeau pour dire que ce qu'on peut faire de mieux pour l'isntant c'est réguler la consommation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Jeu 6 Déc - 21:56

D'abord, le nucléaire c'est de l'énergie électrique. En France 82% de l'électricité est nucléaire... mais ça ne représente que 15% de l'énergie totale consommée (chiffres 1997)... Ca relativise les choses. Les économies d'énergie (entre autres isolation des maisons) pourrait réduire de moitié notre consommation. Reste l'autre moitié qui peut aisément se partager entre le solaire, l'éolien, la cogénération... Les propositions pour une sortie du nucléaire vont de 5 ans (version rapide et optimiste) à 20 ans (version lente et pessimiste). Ce n'est pas une utopie.

Richter a écrit:
Les associations anti-nucléaires ont quand même
balancé pas mal de conneries...sur ce qui sort des tours de
refroidissement notamment...qui n'est que de la vapeur d'eau.
Very Happy comique ! ça vient de l'asso des mèmères de quartier ?
Effectivement la grosse cheminée évacue de la vapeur d'eau. Elle réchauffe aussi l'eau des rivières ce qui pose des problèmes pour la faune fluviale. Ce qui n'interdit pas la présence de radioactivité anormalement élevée aux alentours des centrales.
Et puis par rapport à la couche d'ozone, le nucléaire rejette deux fois plus de CO2 que le gaz naturel.

Richter a écrit:
En France, il n'y a vraiment que Fessenheim qui pose problème...c'est la plus ancienne centrale nucléaire française.
J'aimerais connaître tes sources.


Dernière édition par le Jeu 6 Déc - 22:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Jeu 6 Déc - 22:02

florentestbeau a écrit:
tu balances un article estampillé "sortir du nucléaire" pour nous demander de juger en toute objectivité ^^ !
D'abord, le premier texte n'est pas "estampillé" réseau sortir du nucléaire. Je l'ai écrit avec mes petites mains, le second c'est parce que je suis tombé dessus. Je ne suis même pas allé sur leur site... et puis de toutes façons je ne vois pas le problème.
Ensuite, je n'ai pas parlé de juger en toute objectivité. Je dis ce que je pense, me fie à mon bon sens, à mes souvenirs scientifiques et à mes nombreuses mais lointaines lectures sur ce sujet.

florentestbeau a écrit:
juger de la fiabilité des réacteurs français , ce n'est pas à la portée de tout le monde >> mais il se trouve que la construction de réacteur est une spécialité en france ! il n'est pas question de types de réacteurs, ni d'âge ou de génération dans ton article, je crois que chaque installation à ses contraintes et ses faiblesses, mais c'est pas parce qu'un réacteur a eu un problème en suède que tous les réacteurs vont en avoir un également ! je ne pense pas qu'on en soit à jouer la sécurité nationale simplement par ce qu'on ne veut pas vérifier une installation éléctrique !
Parce qu'il n'y a pas beaucoup d'évolution entre les premières et les dernières générations de réacteurs. Parce que notre "spécialité française" fait qu'on utilise le même système que Tchernobyl... un système de refroidissement à eau (WPR, je crois), parce que l'accident qui est arrivé en Suède est déjà arrivé en France (faut que je cherche le nom de la centrale).. les lignes HT qui alimentait la centrale s'étaient rompu et ça a frisé la catastrophe qui a pu être évité grâce à la compétence des employés (Depuis, les années sont passées et le libéralisme aussi. rentabilité moins de personnel etc...)

et puis on nous a longtemps gavé sur la compétence des soviétiques en matière de nucléaire civil. "Ils sont excellents, c'est la crème en la matière etc..." et depuis 1986, plus rien... Very Happy

florentestbeau a écrit:
on essaye de diversifier nos sources pour ne pas fonctionner qu'au pétrole ! en soit ce n'est pas une mauvaise chose, même d'un point de vue écologique !
J'ai déjà répondu plus haut

florentestbeau a écrit:
personne ne parle sérieusement de sortir du nucléaire , avec des solutions concrètes et viables !
Un paquet de scientifiques, économistes... ont fait des programmes là-dessus. Elles sont concrètes et viables... si tu ne les lis pas et si tu ne veux pas y croire, qu'est-ce que tu veux que je te dise ! Je ne peux pas te synthétiser des textes que j'ai lu depuis 1986-87.. !


Dernière édition par le Jeu 6 Déc - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Jeu 6 Déc - 22:52

Quelques explications (toujours de mémoire) :

Il y a trois sortes de rayonnements radioactifs :
Les rayons alpha.
C'est un noyau, il est lourd et donc de faible amplitude, ces rayons peuvent être arrêtés par une feuille de papier.
Les rayons bêta.
Plus léger, il faut déjà une bonne épaisseur de plomb pour stopper ces électrons.
Les rayons gamma
Ce sont des photons. Il est très difficile de les arrêter.

Les rayonnements lents se fixent très bien dans le corps. Les royons alpha sont donc plus dangereux que les rayons bêta qui sont plus dangereux que les rayons gamma.



Le taux de radioactivité disparaît avec le temps. Ce temps est calculé par "période" ou "demi-vie". C'est à dire qu'en une période...euh.. comment être clair... ? Bon disons qu'il y ait un radioélément qui ait une période d'une semaine :
au bout d'une semaine, il a perdu la moitié de sa radioactivité il lui en reste donc encore la moitié,
au bout de deux semaines il reperd la moitié de ce qu'il a, il lui en reste donc un quart
au bout de trois semaines, un huitième etc etc...
On considère qu'il faut 10 à 11 périodes pour approcher d'un taux considéré comme nul.
C'est par ce système qu'on arrive à dater de très très vieux ossements... à l'aide du carbone 14 (période : 5730 ans)

quelques exemples en vrac (là c'est pas de mémoire Wink ):
Iode 131 (qui était très présent dans le nuage de Tchernobyl) : 8 jours
Xénon 133 (là c'était plutôt pour three Mile Island) : 5,3 jours
Strontium 90 : 28 ans et demi
Césium 137 : 30 ans
Plutonium 239 (Nagazaki) : 24.000 ans
Plutonium 238 : 90 ans
Uranium 235 : 700.000 ans
Thorium 232 (le top record de longévité) : 14 milliards d'années

Ca veut dire que pour que le Césium 137 atteigne un niveau radioactif quasi nul, il faut attendre 300 à 330 ans. (bon, je sais je rabache)...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Jeu 6 Déc - 23:25

hihi... Flo qui fait le prgramme de TS.... rigoUlo
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Mer 26 Déc - 5:30

Revenir en haut Aller en bas
Lolo992
Lézardeux d'argent
Lézardeux d'argent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4040
Age : 50
Localisation : Denain Nord de la France
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Mar 18 Nov - 23:00

Risque d’explosion sur la centrale nucléaire de Cruas-Meysse (Ardèche)
En complément aux sujets passés aux actualités première réaction de la CRIIRAD

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) vient d’informer les médias de la mise en demeure qu’elle a adressée le 13 novembre 2008 au directeur de la centrale EDF de Cruas-Meysse.

La CRIIRAD a pris connaissance des documents de l’ASN et publie ci-dessous un premier niveau de réaction. Une analyse en profondeur nécessite plus de temps pour obtenir les documents et informations nécessaires auprès de l’exploitant et des autorités.

Les dysfonctionnements mis en évidence à Cruas-Meysse sont présentés par l’Autorité de Sûreté Nucléaire – autorité en charge du contrôle des installations nucléaires – comme particulièrement graves.

Selon l’ASN, ils concernent en effet un « risque d’explosion » susceptible, en outre, « d’endommager des éléments essentiels au maintien de la sûreté ou de conduire à une rupture du confinement ». La mise en demeure publiée par l’ASN signale des canalisations mal entretenues, oxydées et corrodées alors qu’elles servent au transport des fluides explosifs, dénonce l’absence de contrôles périodiques permettant de vérifier leur état et d’identifier les défauts d’étanchéité, précise que ces canalisations ne figurent pas sur les plans mis à disposition des services d’incendie (1) … Tout ceci en violation d’une réglementation datant de 1999 (2).

Dans ces conditions,

1. Comment se fait-il que l’ASN ait accordé, en 1999, un délai de 6 ans ( !?) à EDF pour se mettre en conformité avec les prescriptions de cet arrêté ?

2. Comment se fait-il qu’à l’issue d’un délai aussi long, l’ASN se soit apparemment contentée d’un courrier d’EDF indiquant qu’à une exception près (mais qui ne concernait pas le risque d’explosion) l’ensemble des actions de mise en conformité étaient réalisées et qu’elle ait encore attendu 2 ans et 7 mois pour effectuer une inspection destinée à vérifier si les déclarations d’EDF étaient étayées et la mise en conformité effective ?

3. Comment se fait-il que l’inspection des 25 et 26 septembre n’ait pas donné lieu à injonction, qu’il ait fallu une seconde inspection le 24 octobre, puis encore 3 semaines pour qu’une mise en demeure soit adressée à l’exploitant, soit au total un délai supplémentaire d’un mois et demi ?

4. Et comment se fait-il que la mise en demeure du 13 novembre accorde encore à EDF un délai de 3 mois pour se mettre en conformité… avec des prescriptions qui datent de 1999 ?

5. Et comment se fait-il que l’obligation de veiller à l’étanchéité de canalisations transportant des matières radioactives, corrosives, inflammables ou explosives ne date que de 1999 ? Est-ce que cette obligation n’existait pas dès la mise en service des 4 réacteurs de Cruas-Meysse en 1984 – 1985 ? Si elle existait, cela veut dire qu’EDF fonctionne depuis plus de 23 ans sans contrôler correctement ce paramètre clef et sans que les autorités de contrôle ne s’en émeuvent. Si ce n’est pas le cas et qu’il a fallu attendre 1999, soit 15 ans après le démarrage, pour que ces contrôles basiques mais essentiels soient obligatoires, c’est véritablement scandaleux. On ne sait laquelle de ces 2 options est la plus préoccupante.


Une fois encore, les constats de terrain laissent entrevoir un fonctionnement du parc électronucléaire français très éloigné des discours publicitaires des exploitants et d’une technologie « high tech » soumise à des contrôles draconiens : des canalisations corrodées, des défauts de surveillance et de signalisation… on ne peut que s’interroger sur le sens qu’a l’exploitant de ses responsabilités. Comment se fait-il qu’il néglige des contrôles aussi déterminants pour la sûreté de son installation ?

De toute évidence, au moins 3 autres centrales nucléaires sont concernées : Le Blayais en Gironde, Civaux dans la Vienne et Golfech en Tarn-et-Garonne. Pour les autres installations nucléaires, on est dans l’expectative : sont-elles absentes de la liste car le risque « explosion » y est correctement géré … ou parce que leur conformité aux prescriptions de 1999 n’a pas encore été contrôlée ?


Compte tenu des conséquences majeures d’un accident nucléaire, avant tout sur le plan sanitaire mais également environnemental, agricole, touristique et économique, des dysfonctionnements aussi graves devraient faire l’objet d’une enquête approfondie portant sur la gestion de l’exploitant mais également sur la fiabilité de l’encadrement réglementaire. Il faudrait s’interroger sur la place centrale accordée à l’auto-surveillance, sur les passerelles aménagées entre exploitants d’activités à risques et contrôleurs, sur les arbitrages entre rentabilité et sûreté ... Malheureusement, la loi du 13 juin 2006 a organisé la quasi impunité de l’ASN. Quant à l’exploitant, les délais successifs de mise en conformité en disent long sur la « rigueur » des contrôles auxquels il est soumis. La loi a par ailleurs strictement limité, et depuis longtemps, sa responsabilité en cas d’accident. C’est la population qui en supportera, et sur tous les plans, les conséquences. Elle a donc intérêt à être exigeante et à demander des comptes sur la façon dont les activités nucléaires sont gérées et contrôlées.


(1) Des incendies se produisent régulièrement sur les sites nucléaires. Le fait que les services de secours ignorent la localisation de canalisations susceptibles d’exploser et d’aggraver considérablement la situation, laisse présager le pire en cas de problème. Il s’agit pourtant là du B. A. BA de la gestion des sites à risque.
(2) Arrêté du 31 décembre 1999 fixant la réglementation technique générale destinée à prévenir et limiter les nuisances et les risques externes de l’exploitation des installations nucléaires de base.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ghoulish
Lézardeux vétéran
Lézardeux vétéran
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7405
Age : 39
Localisation : Epernay
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Mar 18 Nov - 23:05

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anxiogen.site.cx/
Lolo992
Lézardeux d'argent
Lézardeux d'argent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4040
Age : 50
Localisation : Denain Nord de la France
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Mar 18 Nov - 23:08

Bien vu Ghoulish.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ghoulish
Lézardeux vétéran
Lézardeux vétéran
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7405
Age : 39
Localisation : Epernay
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Mar 18 Nov - 23:12

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anxiogen.site.cx/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Mer 19 Nov - 6:11

petit a) toute question, réflexion et/ou critique sur le nucléaire civil met en peril notre défense militaire et donc mérite la prison.
petit b) de toutes façons, s'il y a une fuite radioactive, elle s'arrêtera aux grillages du site.



alors, pourquoi s'inquiéter ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Numéro6
Lézardeux over-booké
Lézardeux over-booké
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1645
Age : 34
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Mer 19 Nov - 22:37

L'Ardèche c'est quand même le département où vit une grande partie de ma famille, donc si ça venait à pêter, ça serait bien embêtant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Mer 19 Nov - 23:15

effectivement.... après ça dépend surtout si tu es dans le couloir du vent ou non
Revenir en haut Aller en bas
Lolo992
Lézardeux d'argent
Lézardeux d'argent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4040
Age : 50
Localisation : Denain Nord de la France
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Ven 3 Avr - 0:53

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Ven 3 Avr - 2:56

signé !
Revenir en haut Aller en bas
ghoulish
Lézardeux vétéran
Lézardeux vétéran
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7405
Age : 39
Localisation : Epernay
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Ven 3 Avr - 21:44

idem !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anxiogen.site.cx/
Lolo992
Lézardeux d'argent
Lézardeux d'argent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4040
Age : 50
Localisation : Denain Nord de la France
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Sam 4 Avr - 20:31

Cool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolo992
Lézardeux d'argent
Lézardeux d'argent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4040
Age : 50
Localisation : Denain Nord de la France
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Lun 24 Aoû - 1:27

C'est quand même incroyable il y a encore eu un soucis dans une centrale nucléaire française, pas très loin de chez moi à Gravelines/ Dunkerque. Et j'ai été prévenu d'abord par un pote n'habitant pas en France. Il y a plus d'info à l'étranger que dans notre propre pays.Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richter
Lézardeux immortel
Lézardeux immortel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12699
Age : 34
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Lun 24 Aoû - 1:32

Et c'était quoi le soucis en question ? Car des incidents, il y en a tout les jours dans les centrales nucléaires françaises sans qu'elles soient un risque pour la population environnante. Celui-ci était noté 1 sur une échelle allant de 0 à 7.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts.forumculture.net
Lolo992
Lézardeux d'argent
Lézardeux d'argent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4040
Age : 50
Localisation : Denain Nord de la France
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Lun 24 Aoû - 1:38

En fait il semblerait qu'on ait minimisé l'importance du pb. Une barre de combustible est bloqué depuis le 9 août au dessus du réacteur source le Monde du 19 août et le pb n'est toujours pas résolu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salem
Lézardeux de bronze
Lézardeux de bronze
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3552
Age : 38
Localisation : not' bon poitou, vindiou
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   Sam 19 Mar - 18:09

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le nucléaire... pour un sourire radioactif   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le nucléaire... pour un sourire radioactif
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le nucléaire : pour ou contre ?
» L'énergie nucléaire
» Le nucléaire... est'il l'avenir de l'homme?
» Merci pour ton sourire
» Le nucléaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-Lez' Arts - le forum culturel :: Sujets hors dez' arts :: Les grands débats :: environnement-
Sauter vers: