-Lez' Arts - le forum culturel

Beaux-arts, musique, cinéma, littérature, jeux vidéo...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Boris VIAN

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Boris VIAN   Jeu 8 Nov - 4:22

Boris Vian (1920 - 1959)

je pense que beaucoup d'entre nous aime son travail et d'écrivain, et de chanteur... voici les premières infos sur Vian, d'autres suivront Very Happy



sur le net :
Vian & la musique sur lézard à l'honneur
borisvian.fr
borisvian.org

Bio
1920 Naissance le 10 mars à Ville-d'Avray. Il est le second fils de Paul Vian et d'Yvonne Ravenez. Son père est libéral et plutôt anticonformiste .

1929 Son père , qui vivait jusqu'alors de ses rentes, est ruiné. Il est obligé de louer sa maison et de s'installer dans la maison de service.

1932 De santé fragile, Boris a cette année-là une angine infectieuse qui va lui causer une faiblesse cardiaque.
Il entre au lycée Hoche de Versailles. Elève brillant .

1935 Il est atteint de la fièvre typhoïde. Cette maladie accentue sa fragilité cardiaque
Il obtient le baccalauréat latin-grec à quinze ans.

1937 Il obtient le baccalauréat philosophie et mathématiques à dix-sept ans.

1939 Il réussit son concours d'entrée à l'Ecole Centrale
Sa maladie l'empêche d'être mobilisé

1941 Il rencontre Michelle Léglise dans une surprise-partie. Une grande complicité artistique les unit tous les deux : littérature, jazz , cinéma. Boris Vian et Michelle Léglise se marient le 3 juillet.
Il commence à écrire Cent sonnets

1942 Le 12 Avril, naissance de leur fils Patrick
Il rencontre Claude Abadie, polytechnicien et banquier et rentre dans son orchestre de jazz amateur
Le 26 juin il est diplômé Ingénieur de l'Ecole Centrale , et en Août il est embauché à l'AFNOR.

1943 Publication de Conte de fées à l'usage des moyennes personnes

1944 Boris Vian est très affecté par la mort de son père assassiné dans des conditions mystérieuses .
Il écrit ses premiers textes pour le magazine Jazz Hot
Première version de Vercoquin et le plancton

1945 Il signe son premier contrat chez Gallimard pour Vercoquin et le plancton , dans une version retravaillée
L'orchestre Abadie, dans lequel il joue de la trompette, triomphe au tournoi de jazz amateur de Bruxelles.

1946 Il écrit l'Ecume des jours
Sa collaboration au magazine Jazz Hot devient régulière
Queneau le présente à Jean-Paul Sartre. Boris Vian publie alors ses chroniques du menteur dans la revue Les temps modernes, la revue dirigée par Jean-Paul Sartre.
Mais du fait de la politisation de la revue voulue par Jean-Paul Sartre, Boris Vian mettra fin a cette collaboration en 1947
Il publie sous le pseudonyme de Vernon Sullivan, J'irai cracher sur vos tombes. Ce roman lui vaudra une plainte du cartel d'action sociale et morale. Il sera finalement poursuivi en justice et subira une condamnation éphémère

1947 Il abandonne le métier d'ingénieur pour se consacrer uniquement aux arts.
Il écrit des chroniques de Jazz dans Combat
Publication de l'Ecume des jours

1948 naissance de Carole, leur fille
Création de J'irai cracher sur vos tombes au théâtre Verlaine
Il commence l'Herbe rouge

1949 Publication du premier recueil de nouvelles.
Henri Pelletier lui commande un guide sur Saint-Germain des Près. Boris Vian en fera un pastiche de guide touristique

1950 Représentation de l'Equarissage pour tous qui vaut à Boris Vian la bienveillance des 'pataphysiciens
Il rencontre Ursula Kubler qu'il épousera en 1954
Publication de l'Herbe rouge
Publication de Elles se rendent pas compte (sous le pseudonyme de Vernon Sullivan)

1951 Il commence la rédaction du traité de civisme, qui restera inachevé

1952 Il divorce d'avec Michelle et entre au Collège de 'Pataphysique.

1953 Publication de l'Arrache-Cœur
Représentation de son opéra (Le Chevalier de neige).

1954 Il se remarie avec Ursula Kübler.

1955 Il devient directeur artistique chez Philips et commence à jeter les bases du catalogue Jazz de la maison de disques.

1958 Il collabore au Canard enchaîné

1959 Il tourne dans Les liaisons dangereuses de Vadim
Il est nommé directeur artistique chez Barclay
Il meurt le 23 juin à 39 ans pendant la projection du film J'irai cracher sur vos tombes au cinéma Marboeuf. Il avait toujours dit qu'il n'aurait jamais 40 ans.

source : @lalettre.com

Le reste suit...
Revenir en haut Aller en bas
Mezzo
Lézardeux fou-furieux
Lézardeux fou-furieux
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2553
Age : 35
Localisation : au Scumm Bar
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Boris VIAN   Ven 9 Nov - 14:03

Je ne savais pas qu'il était de santé fragile. Merci pour cette tite biographie...c'est vrai qu'il n'y a pas beaucoup d'infos sur lui (tv, journaux...etc).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Boris VIAN   Ven 9 Nov - 17:55

Avant qu'il soit introuvable, je te conseille le bouquin de Emma Baus : Boris Vian "Un jour Il y aura autre chose que le jour."
Il coûte 3 euros et est édité chez L'esprit frappeur.

Revenir en haut Aller en bas
Badiew
Lézardeux déchaîné
Lézardeux déchaîné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 889
Age : 33
Localisation : Paris 13
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Boris VIAN   Ven 9 Nov - 22:02

ça ma tout l'air d'une excellente suggestion flo !

Après avoir lu plusieurs fois l'écume des jours et au moins une fois le reste de l'oeuvre de vian, je ne peux que vous recommander de plonger dans la pataphysique.

Pour commencer : l'écume des jours, évidemment, et l'arrache-coeur, dans un style assez proche. J'aime aussi beaucoup les poèmes, dont les frigorifiants cantilèmes en gelée.

A quand la construction du premier pianocktail ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Boris VIAN   Sam 10 Nov - 17:42

J'ai lu " L'écumes des jours " et "J'irai cracher sur vos tombes ".

Je ne sais pas si cette remarque est une igominie pour les peintres mais je trouve que Boris Vian est un " écrivain surréaliste "( sur " L'écumes des jours " je ne connais pas tous ces autres livres ). Il a un univers bien a lui avec des codes très personnels comme les surréaliste ( ne soyez pas trop dur avec moi les artistes si je dis des bêtises sur les surréalistes ).

Il était en désaccord avec le montage et la réalisation du film "J'irai cracher sur vos tombes ". Je ne l'ai pas vu alors je ne peut pas prendre partie.

Badiew a écrit:


A quand la construction du premier pianocktail ?

Oui, mais comme la plus part des lézardeux sont fans de métal, les cocktails vont être costauds.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Boris VIAN   Dim 11 Nov - 4:40

Faut que je me refasse une lecture de ses bouquins... à la maison, j'en ai une petite quinzaine, j'en ai lu bien d'autres (un bon souvenir de rue des ravissantes par ex) et il y en a plein que j'ai jamais eu dans les mains... bref, toujours à découvrir...
Guil (je parle de mémoire), il me semble que Vian a toujours rejeté l'adaptation ciné de J'irai craché sur vos tombes parce que la mise en place de ce film a été particulièrement ardue, qu'il a été un peu évincé du projet et qu'il sabrait l'esprit de son livre à savoir une critique corosive du racisme et de notre société. Je n'ai pas vu le film non plus... apparemment il n'est pas resté dans les annales.. ce n'est peut-être pas pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Boris VIAN   Lun 12 Nov - 2:19

guil a écrit:
Je ne sais pas si cette remarque est une igominie pour les peintres mais je trouve que Boris Vian est un " écrivain surréaliste "( sur " L'écumes des jours " je ne connais pas tous ces autres livres ). Il a un univers bien a lui avec des codes très personnels comme les surréaliste ( ne soyez pas trop dur avec moi les artistes si je dis des bêtises sur les surréalistes ).

... bah la 'Pataphysique et le surréalisme sont quasiment des frères jumeaux ... pas mal d'artistes se sont baladé dans les deux familles ... Queneau entre autres ...

guil a écrit:
Il était en désaccord avec le montage et la réalisation du film "J'irai cracher sur vos tombes "

... à tel point qu'il en est mort ... monkey
... quand j'ai visité Paris ... j'ai pas pu m'empêcher de passer devant le lieu de sa mort ( le cinéma où passait "J'irais cracher"), et constater que celui-ci avait été remplacé par un salon de coiffure ...

me suis dit que ça l'aurait bien fait marrer ... bounce
Revenir en haut Aller en bas
Mezzo
Lézardeux fou-furieux
Lézardeux fou-furieux
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2553
Age : 35
Localisation : au Scumm Bar
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Boris VIAN   Mar 13 Nov - 0:45

Flo a écrit:
Avant qu'il soit introuvable, je te conseille le bouquin de Emma Baus : Boris Vian "Un jour Il y aura autre chose que le jour."
Il coûte 3 euros et est édité chez L'esprit frappeur.


nous avons trouvé une édition spéciale consacrée à Boris Vian, c'est un magazine hors-série "Le magazine littéraire" avec 98 pages!!! (Novembre 2004-Janvier 2005)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Badiew
Lézardeux déchaîné
Lézardeux déchaîné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 889
Age : 33
Localisation : Paris 13
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Boris VIAN   Mar 27 Nov - 18:05

ça à l'air pas mal les éditions de l'esprit frappeur dont tu parles Flo. tu y as lu d'autres ouvrages ??? (peut-être que ça mérite un topic ?!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dude
Lézardeux over-booké
Lézardeux over-booké
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1635
Age : 36
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 19/07/2006

MessageSujet: Re: Boris VIAN   Mar 27 Nov - 22:54

Je voudrais pas crever
Avant d'avoir connu
Les chiens noirs du Mexique
Qui dorment sans rêver
Les singes à cul nu
Dévoreurs de tropiques
Les araignées d'argent
Au nid truffé de bulles
Je voudrais pas crever
Sans savoir si la lune
Sous son faux air de thune
A un coté pointu
Si le soleil est froid
Si les quatre saisons
Ne sont vraiment que quatre
Sans avoir essayé
De porter une robe
Sur les grands boulevards
Sans avoir regardé
Dans un regard d'égout
Sans avoir mis mon zobe
Dans des coinstots bizarres
Je voudrais pas finir
Sans connaître la lèpre
Ou les sept maladies
Qu'on attrape là-bas
Le bon ni le mauvais
Ne me feraient de peine
Si si si je savais
Que j'en aurai l'étrenne
Et il y a z aussi
Tout ce que je connais
Tout ce que j'apprécie
Que je sais qui me plaît
Le fond vert de la mer
Où valsent les brins d'algues
Sur le sable ondulé
L'herbe grillée de juin
La terre qui craquelle
L'odeur des conifères
Et les baisers de celle
Que ceci que cela
La belle que voilà
Mon Ourson, l'Ursula
Je voudrais pas crever
Avant d'avoir usé
Sa bouche avec ma bouche
Son corps avec mes mains
Le reste avec mes yeux
J'en dis pas plus faut bien
Rester révérencieux
Je voudrais pas mourir
Sans qu'on ait inventé
Les roses éternelles
La journée de deux heures
La mer à la montagne
La montagne à la mer
La fin de la douleur
Les journaux en couleur
Tous les enfants contents
Et tant de trucs encore
Qui dorment dans les crânes
Des géniaux ingénieurs
Des jardiniers joviaux
Des soucieux socialistes
Des urbains urbanistes
Et des pensifs penseurs
Tant de choses à voir
A voir et à z-entendre
Tant de temps à attendre
A chercher dans le noir

Et moi je vois la fin
Qui grouille et qui s'amène
Avec sa gueule moche
Et qui m'ouvre ses bras
De grenouille bancroche

Je voudrais pas crever
Non monsieur non madame
Avant d'avoir tâté
Le goût qui me tourmente
Le goût qu'est le plus fort
Je voudrais pas crever
Avant d'avoir goûté
La saveur de la mort...


Boris Vian

Cette chanson que j'aime particuliérement est sur l'album"fragile" des Têtes raides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Boris VIAN   Mer 28 Nov - 4:05

Badiew a écrit:
ça à l'air pas mal les éditions de l'esprit frappeur dont tu parles Flo. tu y as lu d'autres ouvrages ??? (peut-être que ça mérite un topic ?!)
On pourrait... mais ils sont en train de crever (à moins que ce soit déjà fait) because blocage de diffusion dans beaucoup de librairies, FNAC et supermarché ! Déjà, une bonne part de leur éditorial concerne les drogues (et c'est pâ bien) ensuite le reste ce sont des livres sur les abus de la police, les génocides, la prison etc etc... ça passe pas partout ! C'est une des dernières éditions indépendantes... Tu devrais en trouver sur Lyon, ne serait-ce que dans les librairies alternatives ! Sinon, j'ai une adresse d'une librairie associative sur Chalon.


Merci LeDuc, du coup je voulais réécouter ce morceau et je me suis aperçu que je n'ai pas cet album Sad ... faut que je regarde si je l'ai en K7
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Boris VIAN   Lun 24 Déc - 16:59

Enelya a écrit:
Trouble dans les andains de Boris Vian...

Conçu durant l'hiver 1942-1943, révélé en 1966, Trouble dans les andains, premier roman de Boris Vian, n'est ni l'ébauche ni la version primitive de quelqu'une de ses autres œuvres. C'est un récit d'inspiration originale, pleinement achevé, conduit avec allégresses et que rien ne bride puisqu'il est mû tout entier par la dynamique des mots. Exemple le plus direct du langage-univers de Boris Vian, cette aventure où se mêlent la terreur (drolatique), l'enquête policière (cocasse) et l'espionnage-bouffe, ce sont les mots en effet qui la mènent et la tissent, l'embrouillent et la dénouent, y rebondissent et cabriolent, et nous font trembler à force de rire de leurs galipettes. Boris Vian s'y dédouble, s'y multiplie en dix personnages qui se poursuivent d'Auteuil à Bornéo, nagent dans des flots de sang de crapaud et s'entretuent, joyeusement en se disputant un mystérieux engin, le barbarin fourchu. Une histoire que Boris Vian s'était racontée à lui-même faute de pouvoir la lire dans le livre d'un autre.

Il m'a un peu déçue celui-là... l'auteur part dans tous les sens et j'ai eu quelques soucis au niveau de la compréhension de l'histoire... heureusement, il reste la parfaite maîtrise de la langue française, l'absurde et le grotesque qui font toujours sourire...

Enelya a écrit:
Cantilènes en gelées, de Boris Vian...

Ce recueil de poésie a été publié du vivant de Boris Vian. S'y ajoute un autre recueil, 'Barnum' s Digest', ainsi qu'une vingtaine de textes dits 'posthumes'. L'humour noir, la provocation, la tendresse, la fantaisie verbale, la mélancolie se retrouvent dans ces poèmes.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Boris VIAN   Sam 2 Fév - 3:47

La belle époque
(éd. 10/18)
Un recueil de chroniques vianesques tirées de revues et journaux aussi variés que le canard enchaîné, Arts, Constellation, Derrière le miroir, Du, Les amis des arts, La Rue, Gazette de Lausanne, Les Temps modernes, Combat, Le Figaro, Le Strapontin, Bonjour Philippine, Music-Hall, France-Observateur, Discographie Française, mais aussi des programmes de spectacles, des textes inédits de 1946 à 1959.
Tout passe sous sa moulinette ! autos, loisirs, actualités, théâtre, romans, music-hall... et ses textes admiratifs sur Zizi Jeanmaire et Trenet, et ses regards sur les petits nouveaux comme Brel, Gainsbourg... j'en passe !
Bien sûr, certains textes sont moins égaux que d'autres Very Happy et peuvent même nous sembler étrangers (certains chanteurs en particuliers, me sont complètement inconnus) mais l'ensemble est vraiment enrichissant.
Un livre à parcourir pour mieux découvrir Vian, un livre qui nous montre toute l'étendue de ses goûts, toute l'implication qu'il avait dans le monde culturel parisien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Boris VIAN   

Revenir en haut Aller en bas
 
Boris VIAN
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boris Vian - L'Ecume des Jours
» Le déserteur (Boris Vian)
» Boris VIAN - L'Ecume des jours
» L'ECUME DES JOURS de Boris Vian
» Je ne voudrais pas crever, de Boris VIAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-Lez' Arts - le forum culturel :: Les littéraires :: Théâtre, Policier et autres genres-
Sauter vers: